La mode éthique

La mode éthique est un sujet qui brûle les lèvres de beaucoup d’entre nous … et surtout les miennes ! Tellement que j’en ai longuement parlé dans cette interview d’Elisa Palmer pour l’ESR Paris, l’école qui m’a formé au métier de conseiller en style et en image.

Propos recueillis par Elisa. Pour lire son article en entier, vous pouvez cliquer sur l’image du bas. Bonne lecture !

C’est impressionnant le nombre de fringues qu’on a, alors qu’on ne porte que 30% de son dressing

Elle explique que les personnes qu’elle a formées deviennent par la suite de véritables “scanners” en boutique, et que cette question de moins/mieux consommer s’est développée et nourrie fortement avec le confinement, mais que de façon générale elle la sent de plus en plus présente depuis 3 – 4 ans.

La planète souffre, il y a une vraie prise de conscience, et finalement passée la période de l’achat compulsif, entre 35 et 40 ans, on a réellement envie d’un éclairage plus vif

Je lui pose ma question : “Concrètement, est-il aujourd’hui responsable d’acheter un jeans 20 euros ?” Elle répond : “Oui, en seconde main, mais sinon non, ce n’est pas responsable, car il y a quelqu’un qui a été mal payé, exploité, ce n’est pas possible en termes de prix”.

Dans le cadre de son activité, elle adopte une méthode douce, étape par étape, elle parle plutôt d’apprendre aux gens à se poser les bonnes questions. Elle raconte qu’aujourd’hui il existe une panoplie d’innovations et services pour consommer différemment, voire transformer ses vêtements, comme la location de vêtements ou encore l’upcycling.

Elle me parle de revenir à un rythme plus humain, de fabriquer moins/mieux, de privilégier le côté utile de la mode et de revoir son côté frénétique, de ralentissement, de repenser certains matériaux en fonction de leurs cultures et leurs consommations. Son cœur de cible, aujourd’hui ? La femme entre 25 ans et 45 ans, qui a envie de comprendre, d’apprendre des choses sur elle… Et elle rajoute qu’il y a un véritable effet papillon sur sa vie à elle, son entourage, sa relation amoureuse, parfois même sur le plan professionnel… Cela se répercute sur d’autres sphères, et c’est bien entendu un pas décisif vers la confiance en soi.


Ally Alex et la mode éthique

Propos receuillis par Elisa Palmer.

À bientôt,

Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Menu